• Calvaire de la souris, le retour

    Bon, déjà, si vous ne me connaissez pas dans la vraie vie, vous n'êtes pas censés le savoir, mais j'ai eu une souris non désirée habitant sous mon plancher. Le plancher de ma chambre, je veux dire. Elle est arrivée milieu décembre par on-ne-sais-où et depuis, elle allait et venait partout en mangeant... En mangeant quoi au fait?

    Oui, parce qu'au début, on a pas compris comment cette souris arrivait à rester en vie. Selon nous, elle n'avait rien à bouffer dans son repaire. Sauf que mon père s'est souvenu qu'il avait mis sous mon parquet de l'aluminium et du chanvre. Vous me croirez ou pas, c'était ça qu'elle mangeait, cette diablotine!

    Au début, on ne savait pas si c'était une souris ou un lézard. Jusqu'à ce que mon père l’entraperçoive dans un petit recoin (mais comme vous ne connaissez pas ma maison, je ne pourrais pas vous expliquer où exactement). C'était donc bien une souris, une minuscule souris grise.

    Alors on a tout fait pour la piéger. On a déposé des morceaux de jambon, de fromage sur des tapettes à plein d'endroits, on a posé un piège là où on l'a vue... Mais on arrivait toujours pas à la capturer.

    On commençait à en avoir vraiment marre: mon frère a déménagé dans la chambre d'amis (car sa chambre étant à coté de la mienne, le bruit l'empêchait de dormir) et je dormais avec des boules Quies. Oui, parce qu'elle faisait un de ses raffuts, la petite bête!

    Et puis mon père, en désespoir de cause, a fini par démonter une partie de mon plancher. Il y a placé une tapette et on a tous prié pour que la souris s'y prenne. Là, je sais que les amoureux des bêtes vont crier et voire même appeler la SPA, mais je leur répond: essayez de dormir avec une souris qui gratte votre plancher, et vous verrez! De plus, mon père avait peur qu'elle meure parce que si elle se trouvait n'importe où sous le sol, on ne pourrait pas la récupérer et ça sentirait mauvais...

    Et puis, vendredi, avant de partir au lycée, il vérifie la tapette. Puis, il vient me voir. Et me dit que je ne devrais plus être embêtée. Et là il me montre la tapette.

    Calvaire de la souris, le retour

    Sur le coup, je me suis dit: Ah, mais quelle horreur, elle est toute petite, toute mignonne! Et puis après j'ai pensé: Enfin, la tranquillité.

    Et bien, ma "tranquillité", je l'ai eue pendant... une nuit. Parce que tout à l'heure, alors que je dessinais paisiblement, j'ai entendu des grattements à coté du radiateur...

    NOOOOOOOOOOOON!!!!!!!!!!


  • Commentaires

    1
    Mercredi 25 Février 2015 à 12:14

    Ah ,quelle horreur! J'aimerais pas avoir ça sous mon plancher...

    2
    Mercredi 25 Février 2015 à 18:02

    Moi non plus figure toi... Mais on en a quand même trouvé quatre et on en soupçonne une d'y être toujours cachée...

    3
    Mercredi 25 Février 2015 à 18:14

    AAAAAHHHH!

    4
    Mercredi 25 Février 2015 à 18:51

    Héhé

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :